Les conditions optimales de croissance

Pour obtenir un arbre touffu, il faut un faible écartement entre les couronnes de branches (verticilles). Pour ce faire, les sapins de Noël sont installés sur des terrains peu fertiles. Il ne faut toutefois pas tomber dans l’effet inverse car des sols carencés peuvent être à l’origine de jaunissement des aiguilles et d’une sensibilité accrue à des attaques variées.
La très grande majorité des conifères sont calcifuges, c’est à dire qu’ils n’aiment pas le calcaire. C’est pour cette raison que les cultures de sapins de Noël en France sont localisées principalement dans le Morvan, la Bretagne, le Limousin, et les Alpes à savoir des massifs granitiques. Parfois, les sols sont trop acides.
(Le sapin de Nordmann a un préférendum de pH de 6).
L’acidité rend les éléments essentiels moins disponibles aux plantes.
C’est le cas des éléments majeurs comme l’azote, le phosphore, le potassium, le calcium et le magnésium. Elle rend également plus accessibles les éléments mineurs toxiques comme l’aluminium et le manganèse qui sont absorbés involontairement par la plante.
L’application de chaux agricole est réaliser afin de corriger l’acidité du sol.
Les sapins de Noël sont fertilisés avec des engrais, de plus en plus souvent organiques.
Cette fertilisation de la culture tient compte de nombreux paramètres comme la nature du sol, le stade de croissance des arbres…
Elle est pilotée grâce à des analyses de sols et d’aiguilles.
D’une façon générale, la plupart des essences cultivées comme arbres de Noël préfèrent une bonne humidité atmosphérique et de copieuses précipitations.
Peu d’espèces craignent les grands froids mais certains sont plus sensibles aux gelées tardives pouvant survenir jusqu’en mai, parfois juin, et ceci préférentiellement dans les fonds de vallées, les flancs de coteaux.
Parmi les espèces sensibles, on peut citer le sapin pectiné et le sapin de Vancouver tandis que l’épicéa commun et le sapin de Nordmann sont plus résistants du fait d’un débourrement tardif. Le gel peut être un facteur limitant de la croissance annuelle et influencer la qualité du port de l’arbre, c’est pourquoi le producteur de sapins de Noël choisit aussi les provenances de ses arbres
en fonction des caractéristiques du lieu de plantation.
L’exposition des plantations ne devra pas se faire au sud afin d’éviter les effets desséchants.
Les vents de printemps appelés « hâles de mars », de secteur nord-est, peuvent également avoir un effet desséchant dangereux pour les jeunes plantations.